L'embryon est humain dès le départ

L'embryon est humain dès le départ

Dr. med. Niklaus Waldis, Médecine Générale FMH, Bulle

Forschung Embryo

Les scientifiques n'ont jamais eu l'occasion auparavant de suivre le développement des humains et leur première phase de vie aussi étroitement qu'au cours des 20 dernières années.

Les scientifiques et les législateurs n'ont jamais été aussi inhumains qu'au cours des 20 dernières années: fécondation in vitro avec l'homme nouvellement créé contraint de rester dans une éprouvette, dans le congélateur, contrôle de qualité avant la réimplantation, sa destruction punitive dans l'utérus jusqu'à l'âge de 12 semaines, et maintenant encore des recherches sur les embryons, recherches qui entraînent inévitablement la mort de l'embryon utilisé.

Cela ne répond en aucun cas aux exigences éthiques des projets de recherche clinique courants en Suisse.

Il a été scientifiquement prouvé qu'après l'éjection du deuxième corps polaire, l'unicité génétique de l'homme nouvellement formé est établie. Comme l'a déjà montré Blechschmidt, l'embryon est spécifique à l'homme et à l'individu. C'est un être qui organise son propre développement jusqu'à l'adulte et exploite ainsi pleinement son potentiel dès le départ.1

L'embryon humain, cet être unique, nouvellement créé, mérite dès le début le même respect que chacun de nous. La dignité humaine est liée à son existence. Il l'a depuis le début. Il ne lui sera accordé par aucune autorité après un certain délai. Parce que la recherche sur l'embryon ne respecte pas la dignité de l'embryon humain, elle doit rester interdite.

1 Günter Rager: L'état des recherches sur la stature de l'embryon humain. Dans: Embryo research. Consommation d'embryons et recherche sur les cellules souches. Aspects éthiques et juridiques. Adrian Holderegger / René Pahud de Montanges (éd.). Maison d'édition universitaire Fribourg / Suisse. 2003, p. 11-23

En un clic

Articles similaires