Bulletin mars 2020

Cliquez sur l'image!

Abtreibungsüberlebende

Survivants à l'avortement:

Je suis le visage de «Choice»

Claire Culwell et Melissa Ohden devraient être avortées. Ils ont survécu miraculeusement et ont témoigné de la dignité de la vie et de l'amour qu'ils ont pu ressentir lors de la «Marche pour la vie» à Washington DC.

Ce n'est qu'en 2009 que Culwell a découvert qu'elle avait survécu à son avortement. Elle avait été adoptée et avait rencontré sa mère biologique pour la première fois il y a dix ans. Quand elle l'a remerciée d'avoir donné sa vie, sa mère a fondu en larmes et a raconté l'avortement que la sœur jumelle de Claire avait coûté. "La douleur dans ses yeux est quelque chose que je n'oublierai jamais", dit-elle littéralement. La connaissance de la tentative d'avortement a été une explication pour Culwell pour certaines particularités de sa vie: son inconfort physique résultant de sa naissance précoce, son désir ardent d'un frère, sa profonde gratitude envers ses parents adoptifs qui lui ont donné la certitude qu'elle voulait et voulait à supposer. Lorsque Culwell a témoigné, ses parents adoptifs étaient debout

et ses propres enfants sur scène avec elle.

Melissa Ohden rapporte qu'en 1977 sa mère a été persuadée d'avoir un avortement au sel. «Pendant cinq jours, j'ai nagé dans une solution saline qui devait m'empoisonner et me brûler. Mais il y a 42 ans, Dieu a dit «non. Pas cet enfant, «et par accident je suis née vivante», a-t-elle dit littéralement à propos de son avortement.

Ohden s'est ensuite adressé à tous ceux qui lui avaient dit oui. Elle a béni l'amour de ses parents adoptifs, elle est aujourd'hui elle-même l'épouse et la mère de deux filles. Elle avait pardonné à sa mère biologique et s'était réconciliée avec elle et sa famille. "L'avortement n'a pas renforcé ma mère biologique", a-t-elle dit, contredisant les partisans de l'avortement. «Ça ne m'a pas renforcé non plus. Elle n'a pas non plus renforcé mes filles, qui n'auraient jamais vécu si l'avortement avait mis fin à ma vie. » Ce qui l'a vraiment renforcée, c'est la vie, a poursuivi Ohden. La vie a permis la guérison, la vie a permis l'amour et le pardon, et a transformé la souffrance de sa famille en quelque chose de significatif.

Melissa Ohden a fondé une organisation pour les survivantes de l'avortement. Ce dernier a réalisé une courte vidéo intitulée "Faces of Choice". Ohden et d'autres survivants d'avortements posent la question: "Pouvez-vous me regarder dans les yeux et me dire que je ne devrais pas exister?" "Que je devrais être mort?" "Que je devrais mourir ce jour-là?"

En un clic

Articles similaires